Les différents types d’inventaires logistiques 

Chaque année, les entreprises se plongent dans l’exercice fastidieux de l’inventaire logistique, comptant l’ensemble de leurs stocks. Un processus qui, bien que nécessaire, peut s’avérer chronophage. Il existe une multitude d’inventaires possible, dont les objectifs peuvent varier, du simple contrôle de stocks, à des mesures plus précises comme des erreurs d’étiquetages, des défauts produits ou des écarts de quantité. 

Mais quel inventaire choisir en fonction de son besoin ? Découvrez le panorama des différents types d’inventaires et leur utilité.  

Les différents types d’inventaires : adapter la méthode à l’entreprise 

Inventaire en fonction de l’exercice comptable  

L’inventaire Initial est réalisé au début de l’activité ou de l’année, avant les ajouts de stocks et les ventes. A l’inverse, l’inventaire final est effectué à la clôture de l’exercice, permettant de constater les ressources restantes, les ventes réalisées et d’évaluer l’impact des actions commerciales. 

Inventaire selon la périodicité

Il existe 4 typologies d’inventaire basées sur la périodicité à laquelle ils sont réalisés :  

  • Inventaire fiscal Annuel : Il sert à confirmer l’activité et l’inventaire comptable et est effectué une fois par an. C’est un inventaire chronophage puisque l’ensemble des références stockées sont comptées en peu de temps. Généralement, l’entreprise doit mettre en pause son activité pendant plusieurs jours et mobiliser beaucoup de ses salariés, voire de recruter du personnel supplémentaire pour compléter l’effectif de base. C’est un inventaire qui nécessite donc une bonne préparation ainsi qu’une grosse organisation. Ce type d’inventaire a également un coût direct (matériel et personnel mobilisé) et indirect (coût d’interruption d’activité) important.

  • Inventaire périodique : Réalisé plusieurs fois par an, couvrant l’ensemble des références stockées.

  • Inventaire tournant : Comptage régulier de groupes de références et produits stockés tout au long de l’année, à des périodes définies. Il permet de prioriser le comptage de certaines références (en fonction de leur valeur, du volume, de leur taux de rotation …). Il est planifié périodiquement et permet d’alléger la charge de travail en comparaison à un inventaire annuel. L’activité n’a généralement pas besoin d’être suspendue puisqu’il concerne seulement certaines parties de l’entrepôt et cela permet d’actualiser plus régulièrement les quantités de stock disponibles. Ce type d’inventaire logistique est moins chronophage et plus souple, mais il nécessite une organisation en amont ainsi que beaucoup de rigueur. Aussi, ce type d’inventaire permet de contrôler plus d’une fois chaque emplacement ou référence et d’augmenter ainsi la qualité des données de stock.

  • Inventaire permanent : comptage systématique de chaque entrée et sortie d’articles en temps réel. Ce type d’inventaire nécessite la mise en place d’une infrastructure plus complexe mais permet de garder toujours ses stocks à jour. Il nécessite notamment la mise en place d’une gestion numérique à l’aide d’un logiciel tiers. 

Inventaire selon le produit et son type  

Pour ce type d’inventaire, on va classifier les produits en différentes catégories afin de les inventorier de manière distincte. En effet, même s’il n’est pas le plus répandu, ce type d’inventaire peut être utile puisque le système de stockage ou les mouvements des différents produits vont varier d’une catégorie à une autre. Parmi ces inventaires, on trouve : 

  • L’inventaire des stocks de matières premières nécessaires à la fabrication des biens et produits finaux;
  • L’inventaire des fournitures industrielles nécessaire utilisées dans les processus de production;
  • L’inventaire des produits en cours de fabrication;
  • L’inventaire des produits finis (disponibles à la vente);
  • L’inventaire des marchandises destinées à la vente sans aucune transformation.

Inventaire selon la fonction  

En fonction de l’organisation de votre entrepôt, certaines zones sont souvent organisées par fonction (comme ça peut être le cas pour les stocks en transit ou les stocks de réserve) et non par typologie de produit. Dans ce cas de figure, il peut être pertinent de recourir à inventaire qui s’intéresse à la fonction des marchandises et non leur typologie. Dans ce cas de figure, peuvent être considérés les inventaires pour :   

Le stock en transit, qui désigne les marchandises en cours d’acheminement entre l’entrepôt, le fournisseur et l’entreprise (marchandises qui ont été commandées et qui s’apprêtent à être expédiées). En fonction du volume de l’activité ainsi que des flux de marchandises, il peut parfois dépasser le stock de l’entrepôt.  

Le stock de réserve ou de sécurité est destiné quant à lui à la prévention des ruptures de stock (lié à des retards de fournisseurs, des dysfonctionnements internes, des variations dans la demande ou liées à la conjoncture économique). 

Enfin, le stock de découplage permet la différenciation entre l’inventaire logistique avant et après la production, en mesurant le taux de marchandises écoulées. 

Autres types d’inventaires 

Il existe une multitudes d’autres inventaires qui permettront d’adresser certaines problématiques ou d’apporter des métriques spécifiques à l’activité. Parmi eux, on peut par exemple citer l’inventaire des stocks dormants, morts ou perdus (qui permet de référencer les produits ne pouvant pas être commercialisés pour diverses raisons : date de péremption, détérioration, produit défectueux…); l’inventaire des stocks disponibles (produits pouvant entrer directement dans le cycle de vente). 

Quel est le type d’inventaire le plus adapté à mes besoins ? 

Le choix de la méthode d’inventaire à adopter est largement influencé par la nature de l’entreprise ainsi que la particularité de ses opérations. Chaque entreprise va ainsi choisir son type d’inventaire pour s’aligner avec ses problématiques et les contraintes de son activité ainsi que des ressources dont elle dispose. Il est dès lors nécessaires de comprendre les besoins opérationnels pour s’assurer d’une gestion de stock optimale.   

En premier lieu, interrogez-vous sur l’objectif principal de cet inventaire. S’agit-il principalement de répondre à des préoccupations comptables, de garantir la précision des stocks, ou de répondre à d’autres besoins spécifiques de votre entreprise ? 

Par exemple, dans un entrepôt logistique avec beaucoup de flux de marchandises ainsi qu’un volume conséquent de références, il pourrait être intéressant de mettre en place un inventaire permanent car le volume de l’activité génèrera probablement de nombreuses erreurs de stock. A l’inverse, un petit entrepôt disposant de peu de référence et de peu de flux pourra se contenter d’un inventaire annuel ou périodique dans la mesure où son activité est limitée.  

Combiner plusieurs méthodologies d’inventaire logistique répondant à différents objectifs est aussi une pratique courante, par exemple la tenue d’un inventaire fiscal annuel associé à un inventaire tournant sur tout ou une partie de ses stocks peut être une pratique répondant aux enjeux de clôture des comptes et de qualité des stocks, un besoin à finalité opérationnelle. 

Optimiser la rentabilité de mon inventaire logistique grâce à l’automatisation  

Bien qu’il existe une multitude d’inventaires différents, l’objectif principal de chaque méthode reste avant tout d’optimiser le stockage et la gestion des stocks ainsi que de maximiser la rentabilité des opérations. Dans cette optique, l’automatisation de la gestion des stocks et des inventaires apparaît comme une solution incontournable pour accroître l’efficacité et la productivité.  

Outre sa précision, l’automatisation permet de réduire les coûts de main d’œuvre à mobiliser lors de l’inventaire logistique (moins d’accident du travail, meilleure productivité) et d’obtenir une meilleure visibilité des stocks. 

Plusieurs solutions d’automatisation existent, parmi lesquelles :  

  • Les fonctionnalités développées par les WMS;
  • L’installation d’une infrastructure connectée dans l’entrepôt;
  • L’utilisation de drones d’inventaires.

Améliorer la précision de vos stocks grâce au drone d’inventaire EYESEE 

Notre solution d’inventaire par drone EYESEE vise à simplifier et à optimiser les processus d’inventaire, en mettant particulièrement l’accent sur les inventaires tournants. Son fonctionnement principal repose sur le comptage par surface physique, avec la possibilité d’inclure des missions de reconnaissance. Il est spécialement conçu pour le comptage précis des SKUS en palettes filmées et complètes.  

Sa légèreté et son autonomie sans besoin d’infrastructure permettent une utilisation efficace allée après allée, permettant de scanner environ 500 emplacements par heure, ce qui en fait un outil adapté aussi bien pour un inventaire fiscal annuel (en utilisant plusieurs drones en parallèle) que tournant (avec un seul drone). L’utilisation possible jusqu’à 15 mètres de hauteur simplifie également l’organisation interne. Plus besoin de réserver ou de louer des nacelles pour scanner les emplacements en hauteur, ce qui en fait une solution pratique et facile à intégrer dans des opérations d’inventaire tournant en coactivité.  

Si vous souhaitez connaître tous les avantages de la mise en œuvre d’un drone EYESEE, n’hésitez pas à contacter nos équipes ou à remplir directement le formulaire ci-après pour tester l’éligibilité de votre site logistique.  

Newsletter

Ne manquez rien de l’actualité des innovations logistiques, en vous inscrivant à notre newsletter. 

Suivez-nous

Automatisez vos inventaires

En moyenne 400 emplacements par heure à portée de main

warehouse drone industry eyesee inventory by drone

Derniers articles

Vous voulez automatisez vos inventaires ?

Le drone inventaire Eyesee vole automatiquement pour lire les codes à barres des stocks en palettier de votre entrepôt.